WateЯRadiuS 2

Le but de notre projet est de permettre un accès à l’eau potable dans les régions isolées.

Actuellement, seulement une personne sur cinq dans le monde a accès à l’eau potable. Parallèlement, le nombre de ressources naturelles d'eau disponibles décroit constamment. Des centaines de lieux isolés dans le monde ne permettent pas l'accès à un réseau d'approvisionnement en eau.

Il existe plusieurs méthodes de récupération d'eau mais elles sont, pour la plupart, coûteuses et techniquement compliquées à mettre en oeuvre.

  • Forage d'un puits d'infiltration pour accéder aux eaux souterraines
  • Dessalement d'eau de mer 
  • Récupération de l’humidité de l'air ambiant

La troisième méthode de récupération d’eau n’est que très peu utilisée et pourtant illimitée. 

Afin de récupérer l’humidité de l’air sous forme d’eau liquide nous devons reproduire le principe de la condensation et le maîtriser pour permettre un rendement optimal. Le but est donc de refroidir l’air humide jusqu’à son point de rosée afin que l’humidité se condense sur les surfaces refroidies à cet effet.

Notre système crée un flux d’air qui passe à travers une chambre de condensation en aluminium. Cette chambre est refroidie au contact avec de la glace, générée grâce à un procédé utilisant de la Zéolithe (pierre volcanique). Lorsque l’air entre en contact avec les parois froides de la chambre de condensation, il atteint son point de rosée et l’humidité qu’il contient se condense. Les gouttes d’eau formées sur les parois glissent par gravité, dans un bac de récupération situé sous le système.

Notre système a été dimensionné compte tenu des températures annuelles moyennes à Wajir (Kenya) :

Les conditions limites basses se retrouvent en février : T = 28,4°C and Hrelative = 44%, c’est la période de l’année où l‘air contient la plus faible quantité d’eau.

Les conditions limites hautes se retrouvent en Octobre : T = The highest boundary conditions are in October : T = 29°C and Hrelative = 63%, c’est la période de l’année où l’air contient la plus forte quantité d’eau.

Une analyse théorique, étayée par des expériences pratiques de condensation indique que les paramètres physiques doivent être respectés pour permettre une production d'eau liquide conséquente.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Ce test a pour but d'empêcher les spams.
17 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.